Hydrophily

Dominique Peysson et Hsinli Wang
Dispositif interactif, 2013

A la suite de la série d’œuvres « Les limbes » de Hsinli Wang (hsinliwang.com)

Expérimentations de traitement de surface avec Daniel Beysens (ESPCI), Niki Baccile (Collège de France) et Christophe Gaumont. Travail sur la lumière interactive avec Annie Leuridan, Cyrille Henry et Omar Benyebka. Dans le cadre du programme DiiP/EnsadLab (devenu Reflective Interaction) et de l’ESPCI ParisTech.

Hydrophily est un travail sur le fil entre l’éphémère et la permanence. Les dessins de buée, fragiles, peuvent évoluer très finement en fonction de la température extérieure. La taille des gouttes qui constituent la matière même du dessin augmente très lentement au cours du temps, jour après jour. La lumière des systèmes installés dans les vitrines répond de manière interactive à la présence des spectateurs.

Le titre de l’œuvre fait référence à la fois aux plantes qui laissent porter leur pollen au fil de l’eau et aux propriétés physico-chimiques spécifiques de l’installation. C’est le courant d’une rivière ou le flux d’un étang qui va permettre aux plantes hydrophiles de se polléniser, et donc de se reproduire. Parmi elles la Potamogeton, plante aquatique rhizomatique qui vit dans les lacs où les cours d’eau ayant peu de courant. Les dessins de buée qui apparaissent sur les parois des bassins représentent différents plants de ces Potamogetons.