James Auger (PhD)

James Auger est professeur associé en design au RMIT Europe, au Madeira Interactive Technologies Institute et au sein du groupe Reflective Interaction d’EnsadLab (le laboratoire de recherche de l’Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs, PSL University, Paris). Ses travaux portent sur les façons dont la recherche en design par la pratique peut mener à un avenir technologique plus compris et démocratique.

Après avoir obtenu son diplôme de Design Products (MA) au Royal College of Art, James s’est installé à Dublin pour mener des recherches au Media Lab Europe (MLE) sur la communication humaine par la technologie. Il a ensuite travaillé à Tokyo en tant que designer invité au Issey Miyake Design Studio pour développer de nouveaux concepts de téléphones mobiles. Entre 2005 et 2015, James a fait partie du département Design Interactions du RCA qui a été acclamé par la critique. Enseignant dans le cadre du programme de maîtrise, il y a poursuivi le développement d’approches critiques et spéculatives en matière de conception et de technologie, terminant son doctorat sur ce sujet en 2012. Après cela, James a formé le Reconstrained Design Group à l’Institut des technologies interactives de Madère (M-ITI) au Portugal, dans le but d’explorer le potentiel de l’île comme laboratoire expérimental vivant en associant propositions et projets énergétiques à échelle multiple (fictive, concrète et fonctionnelle). Ce travail a reçu le Prix international de l’innovation culturelle du Centre de culture contemporaine de Barcelone (CCCB) en 2017.

Outre son travail académique, James est associé au cabinet de design spéculatif Auger-Loizeau, une collaboration fondée en 2000. Les projets Auger-Loizeau ont été publiés et exposés dans le monde entier, notamment au MoMA, New York ; 21_21, Tokyo ; The Science Museum, Londres ; The National Museum of China, Beijing et Ars Electronica, Linz. Leur travail fait partie de la collection permanente du MoMA.

Site internet : www.auger-loizeau.com
Blog : crapfutures.tumblr.com
Twitter : @crapfutures