Lux

Tomek Jarolim
Application, 2009

Application smartphone réalisée dans le cadre de Drii/Ensadlab (programme de recherche aujourd’hui devenu le Groupe Reflective Interaction) et de l’Atelier Hypermédia de l’École Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence.

Lux est une application pour smartphone sans autre but que celui de déplacer les modes d’utilisation — et de perception — de l’image d’un smartphone. Pas d’écran à toucher, d’images à agrandir, de carte géographique à retourner, ou de contenu à déchiffrer. Comme son nom l’indique, Lux considère l’outil comme une source de lumière. Torche numérique pleine de pixels, le téléphone devient un prisme incertain : chaque mouvement éclate la lumière davantage pour mieux déborder de l’écran. Par la lumière, l’application évoque le désir d’une interaction au-delà de l’appareil, avec lequel le spectateur n’est plus qu’un démonstrateur de dispositifs technologiques. Certes, les relations hommes/machines se diversifient, il n’en découle pourtant rien d’interactif, au sens le plus noble du terme. On interagit pour déclencher, mais l’on ne produit rien. Cette lumière sur un écran mobile, c’est un point d’interrogation rectangulaire d’un vide à remplir, autrement que par des zones cliquables et/ou touchables.