memories memories

Mathieu Merlet Briand
Dispositif multimedia, 2016

Projet développé avec Anaïs Lerendu (curatrice), Didier Bouchon (ingénieur, EnsadLab) et Thierry Briand (ingénieur) ; réalisé avec le soutien du groupe Reflective Interaction d’EnsadLab, le laboratoire de recherche de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs — Paris.

Disposés centralement sur fond bleu, deux larges disques en aluminium perforés tournent inlassablement sur eux-mêmes, tels des orgues de barbarie. D’un côté, un écran semble décrypter les codes du disque, tandis qu’une grande main immobile trône de l’autre.

À travers ses recherches autour de la question de la matérialité dans le digital, et de l’étude du système binaire, le langage de la machine, l’artiste nous propose d’appréhender l’univers numérique de façon sensible. Ce langage est un encodage constitué de 0 et de 1. À la manière d’une carte perforée (le 1 correspondant à un trou, le 0 à un blanc), le disque contient en lui l’encodage des paroles d’une chanson. Un capteur vient détecter les perforations du disque pour en lire les données, l’écran retranscrit simultanément son décryptage et en dévoile l’information encodée. Par ce dispositif, Mathieu Merlet-Briand cherche à rendre tangible et perceptible la réalité matérielle d’une donnée digitale.

Exposé dans les vitrines de l’Espace Pierre Gilles de Gennes – Paris, 18.04 – 15.07.2016.