Journée d’étude : Temporalités

Journée d’étude recherche & création : Temporalités, galerie éphémère rhinocéros, Paris, 2014.

Depuis la création des départements d’arts plastiques dans les universités voici maintenant plus de quarante ans, la figure de l’artiste-chercheur ou du chercheur-artiste est demeurée problématique. Au sein des cadres institutionnels de la recherche universitaire se sont renouvelées les tentatives de concilier théorie et pratique. Les initiatives se multiplient au sein d’écoles d’art et des regroupements d’établissements supérieurs.

Cet après-midi a donné la parole à de jeunes chercheurs de différents statuts (doctorants, étudiants-chercheurs, artistes) qui, chacun à leur manière, ont tenté d’expliciter comment s’articule, pour eux, le rapport entre la théorie et la pratique. Comment se concilient les périodes de création et de théorisation, depuis les étapes d’expérimentation, d’ajustements, de mise en forme, jusqu’aux présentations publiques et documentation ? Comment se vivent, pour les jeunes chercheurs en école d’art et en université, les temps de la recherche en art ? Comment se vivent les changements de référentiel, d’un langage à un autre ? Le format des interventions associe présentation-démonstration, au milieu des œuvres, et discours réflexif par les auteurs eux-mêmes.

Journée d’étude dédiée à la recherche & création organisée le 13 novembre 2014 par Lucile Haute, dans le cadre du colloque « Le sujet digital : temporalités » (organisé par Pierre Cassou-Noguès, Claire Larsonneur et Arnaud Regnauld et soutenu par le Labex Arts-H2H).

Site internet : http://www.ensadlab.fr/recherche-et-creations-temporalites/