Tomek Jarolim

De ces études en informatique à l’IUT, Tomek Jarolim garde un goût prononcé pour la logique du codage qu’il développe à l’École Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence, où il obtient le DNSEP avec les félicitations du jury en 2009. Il y crée notamment des installations interactives et sonores telles que la série des Espaces de Silence et Shout ! qui interrogent sur la présence du corps dans l’espace et renvoient directement au spectateur son statut de regardeur. En 2008, Tomek transpose son univers numérique et coloré pour la scénographie de Shades of White, conçu sur une chorégraphie de Bruno Péré pour le festival « Les Affluents » du Ballet Preljocaj. La même année, il part à the School of the Art Institute de Chicago, où il se concentre principalement sur un travail sonore. En découle une pièce intitulée Ut Queant Laxis, dont un extrait, « C », est chorégraphié par Beth Jucovy pour le festival « Innovation in Dance » à New York. En 2009, il expose Invisibles, une installation générative sur écrans, à la 14e Biennale des Jeunes Créateurs d’Europe et de la Méditerranée et à l’exposition « Tout Doit Apparaître », qui lui permettront d’engager un nouvel axe de travail plus sensoriel. Il continue de développer cette piste pour une adaptation de l’opéra Ring-Saga d’après Wagner dans une mise-en-scène d’Antoine Gindt prévue pour 2011.

Site internet : www.tomek.fr